AIR SUPPORT

Machines à café : pourquoi ne sont-elles pas fiables ?

AIR SUPPORT
AIR SUPPORT

Peu d'opérateurs se déclarent satisfaits de la fiabilité de leur machines à café, et ce qu'il s'agisse de machines conventionnelles ou de cafetières expresso (voire Nespresso®).


Air Support - Aircraft component repair - ATA 25 - Technical Paper


Mais que se passe t-il donc dans ces petites machines ?


Une évaluation faite à partir des flottes de nos clients nous indique un MTBUR de 1200 à 1500 heures de vol avion (et non de fonctionnement), chiffre anormalement bas.
Pour chaque opérateur, la remise en état de ces équipements, souvent exclus (et pour cause !) des contrats de maintenance nose-to-tail signés avec les MRO, représente un coût annuel significatif.

 


Une étude des très nombreuses machines qui passent dans nos ateliers de réparation permet d'identifier 3 causes principales à cette fiabilité médiocre :
  • 1- La manipulation : il est facile de constater que les utilisateurs PNC, contraints par les impératifs de service, peuvent avoir tendance à omettre les précautions d'utilisation qui s'imposeraient, en particulier sur les machines récentes : pour gagner de la masse, les matières plastiques ont remplacé le métal, les touches sensitives ont remplacé les poussoirs électro-mécaniques, etc..., au détriment de la robustesse des équipements.
    Disons-le clairement : il y a peu d'actions possibles sur ce sujet ; tout au plus ce souci de robustesse pourra-t-il être pris en compte lors du choix, par l'opérateur, du type de machine à installer sur ses avions.
  • 2- L'électronique : là encore, les machines modernes, bourrées d'électronique, sont à la peine. Rappelons que la plupart des équipements récents sont maintenant réparables exclusivement à l'aide d'un PC dialoguant avec le ou les micro-processeurs qu'elles contiennent ! C'est dire leur niveau de sophistication....
    Toujours est-il que, dans l'environnement pas toujours bien ventilé, mais toujours chaud et humide, dans lequel l'électronique fonctionne, les pannes ne sont pas rares.
    On ne saurait trop recommander un entretien quotidien, sur avion, consistant à essuyer soigneusement la cafetière, et à s'assurer qu'aucune infiltration d'eau n'est possible.
  • 3- La qualité de l'eau : comme dans une utilisation domestique, et selon la dureté (teneur en calcaire) de l'eau utilisée, les machines peuvent être entartrées très rapidement. Faute d'entretien régulier, l'accumulation de tartre finit par engendrer des pannes « de plomberie » majeures ; par ailleurs, le détartrage mécanique réalisé dans ce cas, lors de la réparation, « libère » de fines particules de calcaires qui ont toutes les chances d'occasionner à nouveau une panne dans un délai très bref : obstruction de tuyauterie, blocage de clapet, etc...

Il est donc INDISPENSABLE de ne pas laisser les machines à café s'entartrer gravement : un détartrage régulier (toutes les 400 h de vol avion environ) nous paraît nécessaire, et à réaliser à l'aide d'un produit liquide de préférence. Chez Air Support, après de multiples essais, nous utilisons exclusivement du vinaigre d'alcool pour cette opération d'entretien.
Peu faisable sur avion, elle est en revanche extrêmement facile à réaliser en atelier, dès lors que l'on dispose des moyens légers nécessaires.


Aux opérateurs qui souhaitent procéder en interne à cette opération, nous proposons de fournir le matériel nécessaire sous la forme d'un banc de nettoyage, assorti le cas échéant de quelques séances de formation, et de conseil aux techniciens concernés. Ces formations peuvent être dispensées dans nos locaux, en utilisant nos propres moyens.


Pour plus d'informations, contactez nous !

Capabilités

Nos certifications

Stock à vendre

Recrutement